FR / EN

mars 2021


Fanny Gicquel & Alice Delanghe




UNE RÉSIDENCE TEMPÊTE

Fanny Gicquel est artiste invitée par Finis terrae – Centre d’art insulaire pour réaliser la Résidence tempête #2, en partenariat avec l’association A.J.D (Amis de jeudi dimanche), en mars 2021. Elle invite Alice Delanghe à se joindre à elle pour travailler à la fois sur le chantier naval de l’Aber Wrac’h et sur l’île Stagadon (Finistère Nord).

Ensemble, et avec le concours des personnes du chantier de l’A.J.D, nous avons réalisé une édition en série et à tirages limités, formalisant nos recherches photographiques et textiles autour de l’idée de transmission. Afin que ces images glanées et pièces produites lors de nos rencontres, nos partages et nos solitudes continuent de voyager nous l’avons offert à différentes personnes à travers la France.

Cette résidence s’ancre à la fois dans une dimension sociale et artistique par les visites de lieux artistiques brestois avec les stagiaires du chantier, ainsi que dans l’échange autour de notre projet de création. Nous avons proposé aux stagiaires de découvrir un ensemble d’œuvres filmiques d’artistes contemporains, portant sur le rapport du corps au paysage, le temps d’une projection sur le chantier. Également, nous avons initié deux ateliers : le premier sur la technique du cyanotype, le second sur la technique de la fonte avec notre ami et artiste Boris Régnier.

Nous avons réalisé sur l’île de Stagadon une vidéo en collaboration nommée « As-tu déjà vu battre le cœur d’un rocher ?». Cette vidéo en triptyque est principalement réalisée dans le paysage extérieur. L’œuvre questionne le concept de transmission à travers le geste, le mouvement et le dialogue avec les éléments naturels. Les images, présentées côte à côte contiennent des motifs et des espaces en dialogue et offrent la possibilité d’une double lecture ainsi qu’un glissement entre elles. Ce scénario mystérieux et poétique est accompagné d’un poème anonyme trouvé suspendu dans un arbre au hasard d’une de leurs ballade. Traduit en plusieurs langues, il renforce leur interrogation : Qu’est-ce que transmettre et comment transmet-on ?

Enfin, Alice réalise le documentaire “Démerdons-nous pour être heureux” qui est un hommage à Michel Jaouen. Ce documentaire réunit quelques fragments de notre expérience au sein de cette communauté.

Ce projet a été réalisé dans le cadre du dispositif « Culture solidaire » du Conseil départemental du Finistère, avec le soutien du Conseil régional de Bretagne, de la Drac Bretagne et de l’École européenne supérieure d’art – site de Rennes. Nous remercions chaleureusement tous nos partenaires d’avoir rendu cela possible.


LE FILM DOCUMENTAIRE

“Démerdons-nous pour être heureux”
Un film d’Alice Delanghe
Lien vers la vidéo : https://vimeo.com/563581850/0c451814bd

“Démerdons-nous pour être heureux” est un hommage à Michel Jaouen : en 1951, il fonde l’association Amis de Jeudi Dimanche (A.J.D). Elle a pour objectif de réunir des personnes en réinsertion et d’autres au parcours plus ordinaire pour une formation de six mois en rénovation, construction de bateaux et en navigation. En mars 2021, les artistes Fanny Gicquel et Alice Delanghe se rendent sur le chantier naval de l’A.J.D, à l’Aber Wrac’h en Finistère nord. Cela dans le cadre de la Résidence tempête #2, coordonnée par Finis terrae – Centre d’art insulaire et l’A.J.D. Ce documentaire réunit quelques fragments de l’expérience des deux artistes au sein de cette communauté.

“Démerdons-nous pour être heureux”, vidéo 8’30 min, 2021.
Production : Finis terrae – Centre d’art insulaire.
Réalisation : Alice Delanghe, avec la complicité de Fanny Gicquel.
En partenariat avec A.J.D – Amis du jeudi dimanche.
Dans le cadre du dispositif « culture solidaire » du Conseil départemental du Finistère.
Avec le soutien de la Direction régionale des affaires culturelles de Bretagne et du Conseil régional de Bretagne.


RÉSIDENCE TEMPÊTE #2
Dans le cadre de la Résidence tempête #2, programme réaliser en partenariat avec l’association A.J.D (Amis de jeudi dimanche).

Le projet réalisé dans le cadre du dispositif « Culture solidaire » du Conseil départemental du Finistère, avec le soutien du Conseil régional de Bretagne et de la DRAC Bretagne.
Avec l’aimable soutien de l’EESAB, École européenne supérieure d’art de Bretagne – Site de Rennes.