FR / EN

Novembre 2021


Louis Guillaume



« Murmuration Ouessantine »

Déroulé de la résidence
Une semaine sur l’ile d’Ouessant, logé au CEMO (Centre D’étude du Milieu D’Ouessant).
Rencontre avec les ornithologues passionnés – découverte de l’existence du Bruant des neiges, du crave à bec rouge.
Suivit de 19 jours sur l’île de Ledenez Vraz accessible depuis Molène à partir d’un coefficient égal ou inférieur à 71. Sur la totalité du séjour j’ai passé 8 jours consécutifs sans pouvoir accéder à Molène. Le reste du temps les marées le permettait par alternance.

ARRIVÉE
Lundi 25 octobre 2021
Le soleil s’est levé à Ouessant à 8h55:15 et il s’est couché à 19h12:34.
Nous pouvons constater sur le graphique des horaires des marées que la première marée basse s’est produite à 2h28 et la suivante à 14h48. La première marée haute s’est produite à 8h16 et la suivante à 20h36.
Nous avons eu 10 heures et 17 minutes de soleil. Le transit solaire a été à 14h03:54.

LUNE GIBBEUSE – (demi cercle)
Âge lunaire            Illumination         Distance
18.6 jours              84%                    405 246km

Soleil : 148 701 636 km

J’ai ce jour là plongé seul pour la première fois en mer d’Iroise. En 15 minutes j’ai pu harponner un bar d’environ 28 cm et apprendre à bien le préparer et le cuisiner en 2 heures – filet et beurre blanc.

Source : https://mareespeche.com vitalité : indispensable

Les murmurations sont un ballet aérien qui débute en automne au mois de novembre, une période où j’étais en résidence à Ouessant et Ledenez Vraz.
– Une résidence organisée par l’association Finis terrae en collaboration avec la région Bretagne en lien avec a.c.b, programme « Vents et marées ».

Ce phénomène ou ce comportement de murmuration se retrouve chez les animaux grégaires. On parle d’instinct grégaire pour évoquer ces animaux ou groupe d’individus qui vivent en troupeau et « …qui ont une tendance instinctive au sein de la même espèce à se rassembler et à adopter un même comportement. »
Seul sur l’ile de Ledenez Vraz j’ai voulu me fondre dans mon environnement, parfois dans la contrainte, autrefois par plaisir. J’ai fini par répondre à mes humeurs par calque géologique : « les cailloux sont dégarnis ; l’eau monte ; la marée emporte tout ».
Les marées et les murmurations ont cela de similaire, lorsqu’elles submergent le paysage, les corps et les algues se mettent à danser – elles révèlent le ballet des individus.

Quelle merveille que de retrouver chez les êtres vivants les mêmes substances qui composent les minéraux ! Néanmoins ils éprouvaient une sorte d’humiliation à l’idée que leur individu contenait du phosphore comme les allumettes, de l’albumine comme les blancs d’œufs, du gaz hydrogène comme les réverbères.
G. Flaubert

J’ai dansé. J’ai vécu allongé dans ces herbes molles, mon corps comme seule empreinte ; j’ai pu serrer dans mes bras ces galets plus lourd que des œufs de dinosaures ; j’ai lu les rêves des pierres au travers des algues qui s’y étaient accrochées – des algues comme des excroissances pour ces êtres figés – les songes et les rêves comme des corps mous que je pouvais manipuler.

Vivre l’instant, seulement se préoccuper de savoir si un phoque ne va déranger la prochaine sortie pêche. Vivre l’instant ce serait comme courir sur les rochers. Un moment ou toute ton attention est sollicité afin d’anticiper l’instantanée, car regarder trop loin te ferait chuter.

RÉSIDENCE TEMPÊTE #3
Dans le cadre de la Résidence tempête #3, résidence réalisée via le dispositif “Contre vents et marées” :

PROGRAMME CONTRE VENTS ET MARÉES
a.c.b – art contemporain en Bretagne / Conseil régional de Bretagne
La résidence est réalisée dans le cadre du programme “Contre vents et marées”, aide exceptionnelle aux artistes-plasticien·nes.
65 artistes du territoire bénéficiaires d’une aide exceptionnelle de la Région Bretagne.
En réaction au constat de fragilité économique des artistes plasticien·nes, dont 53% d’entre eux·elles vivaient sous le seuil de pauvreté en 2019 et qui s’est aggravée avec la crise sanitaire, la Région Bretagne et le réseau a.c.b – art contemporain en Bretagne ont mis en place en 2021 une aide régionale exceptionnelle d’un montant total de 200 000 € à destination des jeunes artistes du territoire.