Catalogue


Ouessant
2008-2012



Depuis 2008, l’association Finis terrae organise des résidences d’artistes, français et étrangers, afin de leur donner la possibilité de produire en toute liberté et d’engendrer des échanges réguliers avec la population insulaire. Ces artistes, jeunes comme reconnus, sont venus, ont développé de nouvelles recherches liées au contexte, ont rencontré les habitants et ont présenté leurs travaux sur l’île et à l’extérieur, en France et à l’étranger.
Alors que se prépare la programmation d’événements célébrant les 30 ans du Frac Bretagne et que l’association invite à cette occasion des artistes faisant partie de cette manifestation de grande ampleur, il semble important aujourd’hui de revenir sur les résidences qui se sont déroulées entre 2008 et 2012.

Escales d’artistes à Ouessant

À l’extrémité ouest de l’île, le sémaphore du Créac’h, situé au pied d’un phare emblématique et du musée des Phares et Balises a veillé sur les marins et les bateaux pendant des décennies. Aujourd’hui, après de bons et loyaux services, il est comme on dit dans le langage de la Marine, « désarmé ». Mais devenu propriété du Conseil général du Finistère, il a retrouvé une nouvelle vie. Ce sémaphore a en effet été « réarmé » comme résidence d’artistes à l’initiative du Conseil général du Finistère, en relation étroite avec la Mairie de Ouessant. À son sommet, la salle de veilledonne accès à un point de vue à 180° sur l’océan Atlantique. Cette résidence,  ancrée sur la roche d’Ouessant ouvre le champ de la création à tous les horizons !

Depuis plus d’un siècle, les artistes viennent à Ouessant, poussés par la curiosité de trouver un espace où l’humain et les éléments sont en contact permanent. Un espace dédié à la prise de recul et de mise à distance dans tous les sens du terme. Dès 1928, Jean Epstein s’éloigne de Paris, découvre Ouessant, y installe son chantier, esthétique et théorique, duquel naissent les images du film Finis terrae. Ainsi, les artistes résidents ont des parcours et des origines différentes. Beaucoup d’entre eux viennent d’autres pays et leur présence donne lieu à des approches relationnelles variées et des échanges toujours riches avec l’île et  ses habitants.

Les résidences organisées par l’association Finis terrae ont pris racine dans cette terre d’Ouessant, les yeux grands ouverts sur le large, pour nourrir une réflexion et une création dans le champ de l’art contemporain. La Mairie et le musée des Phares et Balises sont les premiers relais institutionnels pour ces artistes qui réalisent ici une escale, au même titre que les nombreux marins d’Ouessant qui ont parcouru le monde au gré de leurs expéditions lointaines.

Denis Paluel – Maire de Ouessant