Depuis 2008


Finis Terræ


île d’Ouessant
Finistère, BRETAGNE


En 2008, lors d’une courte résidence à Fort de France, je parle du projet de résidence à Ouessant à Célia Crétien. Nous décidons ensemble de créer l’association Finis terrae. Les travaux d’aménagement du Sémaphore du Créac’h en résidence pour artistes se terminent à Ouessant. Un projet du Conseil général du Finistère, initié et piloté par Rodolphe Rohart avec pour objectif le développement de résidences d’artistes portés par les associations finistériennes.

Cette année 2008 je suis le premier résident (hors sémaphore), je suis à la recherche des descendants des acteurs du film Finis terrae que le réalisateur Jean-Epstein dans sa retraite à Ouessant à réalisé en 1928. Dans un rapport serré au paysage, je filme les falaises et presque en simultané je réalise des portraits filmés de ces descendants.

Dans le livre (Jean Epstein — Cinéaste des îles – éditions Jean-Michel Place) Vincent Guiguenot parle au sujet de la retraite à Ouessant de Jean Epstein et écrit : « Jean Epstein en travaillant sur l’événement et le mythe, met en scène une relation archaïque et panthéiste des hommes avec les éléments : l’eau, l’air, le feu, la terre. Il éprouve à la limite du monde, la finis terrae, une écriture poétique qui accorde autant d’importance à la nature et aux objets qu’à ces personnages. La mer est un personnage vivant dont la houle déferlante est la langue, les optiques des phares sont les yeux qui regardent l’océan. » La résidence du sémaphore du Créac’h par son contexte est d’une grande exigence. Elle peut mener à diverses formes de réflexions, d’attitudes, de projets à court terme, à long terme, des retraits, des poses. Une étape importante pour les artistes qui s’impliquent dans le projet. L’isolement, l’insularité, le bout du monde se présentent d’une manière frontale dans ce site d’exception.

Actuellement l’association intègre plusieurs nouveaux participants actifs. Apports précieux pour la pluralité des regards et des propositions. Le temps à permis d’accentuer la relation nécessaire avec les différents partenaires locaux. Projets et questionnements cohabitent et la vie de l’association s’apparente à une œuvre en permanente évolution.

Marcel Dinahet
Président et fondateur de l’association




Finis terrae

Association Loi 1901
20, la Chapelle du Mur – 29610 Plouigneau
n° SIRET : 503 731 663 000 12

Contexte

Finis terrae propose à des artistes et critiques d’art une résidence d’un mois visant à accompagner une réflexion, une action artistique ou une production d’œuvre et/ou une édition abordant des problématiques liées à la mer, au littoral, au paysage, à l’insularité… Les artistes bénéficient d’un logement meublé et équipé ainsi que d’une salle de travail, situés dans un sémaphore.

Ouvertures

Finis terrae ouvrent les résidences à des artistes étrangers et travaille régulièrement en collaboration avec des centres d’art en région et des établissements scolaires proches. Le partenariat rythme les échanges et est fondamental dans le partage des expériences et des créations réalisées.

Restitutions : événements et ouvrages

L’association met en place des évènements plus ponctuels sous forme d’expositions, de conférences, de rencontres, etc. Des expositions ont déjà été réalisées en partenariats avec Passerelle – Centre d’art contemporain à Brest, le Quartier, centre d’art contemporain à Quimper et le Frac Bretagne.
Un catalogue bilingue, revenant sur l’ensemble des résidences de 2008 à 2012, est réalisé en juillet 2013.

Sélection des artistes

Les artistes, français et étrangers, sont sélectionnés par les membres de l’association. Aucune candidature libre n’est attendue. Les artistes invités sont de toute génération et de tout horizon.

Moyens financiers

Chaque résident reçoit une bourse de 3000 euros.

Les partenaires

– Collège de Lampaul – Ouessant
– EESAB : Ecole Européenne Supérieure d’Art de Bretagne
– Frac Bretagne
– La Criée — Centre contemporain de Rennes
– Le Quartier — centre d’art contemporain de Quimper
– Mains d’Œuvres — friche artistique au Nord de Paris
– Musée des phares et balises
– Passerelle — centre d’art contemporain à Brest
– Ville de Rennes — open studios

Arts en résidence – Réseau national

Finis terrae est membre du réseau national Arts en résidence, fédération de résidences d’auteurs, du champ de l’art contemporain, en France.

Site internet : http://www.artsenresidence.fr

Les financeurs

L’association est financée par le Conseil général du Finistère, le Conseil régional de Bretagne et la Direction régionale des affaires culturelles de Bretagne.

logos


Escales d’artistes
à Ouessant



À l’extrémité ouest de l’île, le sémaphore du Créac’h, situé au pied d’un phare emblématique et du musée des Phares et Balises a veillé sur les marins et les bateaux pendant des décennies. Aujourd’hui, après de bons et loyaux services, il est comme on dit dans le langage de la Marine, «désarmé». Mais devenu propriété du Conseil général du Finistère, il a retrouvé une nouvelle vie. Ce sémaphore a en effet été «réarmé» comme résidence d’artistes à l’initiative du Conseil général du Finistère, en relation étroite avec la Mairie de Ouessant. À son sommet, la salle de veille donne accès à un point de vue à 180° sur l’océan Atlantique. Cette résidence, ancrée sur la roche d’Ouessant ouvre le champ de la création à tous les horizons.

Depuis plus d’un siècle, les artistes viennent à Ouessant, poussés par la curiosité de trouver un espace où l’humain et les éléments sont en contact permanent. Un espace dédié à la prise de recul et de mise à distance dans tous les sens du terme. Dès 1928, Jean Epstein s’éloigne de Paris, découvre Ouessant, y installe son chantier, esthétique et théorique, duquel naissent les images du film Finis terrae. Ainsi, les artistes résidents ont des parcours et des origines différentes. Beaucoup d’entre eux viennent d’autres pays et leur présence donne lieu à des approches relationnelles variées et des échanges toujours riches avec l’île et ses habitants.

Les résidences organisées par l’association Finis terrae ont pris racine dans cette terre d’Ouessant, les yeux grands ouverts sur le large, pour nourrir une réflexion et une création dans le champ de l’art contemporain. La Mairie et le musée des Phares et Balises sont les premiers relais institutionnels pour ces artistes qui réalisent ici une escale, au même titre que les nombreux marins d’Ouessant qui ont parcouru le monde au gré de leurs expéditions lointaines.

Denis Paluel,
Maire de Ouessant


Équipe



Membres du Conseil d’administration

Marcel Dinahet est artiste et ancien enseignant à l’École des beaux-arts de Rennes. Il vient de réaliser en ce début d’année 2015 deux expositions personnelles « Burning the boats » la première à la galerie Domobaal à Londres et la seconde à Bogota à l’Alliance Française, avec le soutien de la galerie Les filles du Calvaire à Paris. Participe de 3/2015 à 8/2015 à l’exposition « La mer au milieu des terres » au Musée Es baluard de La Palma de Majorque. Le travail, se situe sur le littoral.

Ron Haselden est un artiste anglais qui vit et travaille entre Londres et la Bretagne. Son œuvre est caractérisée par l’utilisation de plusieurs supports d’expression dont la lumière, l’électronique, le son, le film ou la vidéo. Il a récemment présenté son travail à Londres (Camden Art Center ; Domo Baal gallery), à Liverpool (Biennale Internationale), à New York (Florence Lynch Gallery) et dans différents lieux d’expositions à travers l’Europe.

Coordinatrice

Ann Stouvenel, diplômée du Master professionnel « Métiers et arts de l’exposition » de l’Université Rennes 2, est responsable des arts visuels à Mains d’Œuvres, friche artistique au Nord de Paris qui accueille des artistes en résidence et programme des cycles annuels d’expositions. Elle est présidente de l’association Arts en résidence – Réseau national et est membre des Conseils d’administration de C-E-A / commissaires d’exposition associés et du CIPAC.

Membres invités de l’association

Nadia Fartas, chercheuse en littérature et arts visuels, Sophie Kaplan, directrice de la Criée, centre d’art contemporain de Rennes, et Rodolphe Rohart, Responsable culturel, apportent à l’association un soutien théorique et une aide précieuse pour la création des différents projets que mène Finis terrae, à Ouessant et ailleurs.

Conception graphique

Villa Böhnke (Charles-Osmond Villa et Benoit Böhnke)